Stop au harcèlement dans l'espace public à Mulhouse

Stop au harcèlement dans l'espace public à Mulhouse

samedi 18 avril 2015

Le harcèlement de rue, c'est "plutôt sympa" ?

Ceci n'est pas un fake. 

Le harcèlement de rue plutôt sympa ? Sophie de Menthon


L'envie de faire un article sur ce tweet de Sophie de Menthon m'a titillée et ce, pour plusieurs raisons. En tweetant "100% des femmes seraient "harcelées" quotidiennement. Ne pas tout confondre: être sifflée dans la rue est plutôt sympa !", on retrouve à la fois :
- Une remise en question de la parole des femmes qui ont participé à l'enquête sur le harcèlement dans les transports en communs menée par le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes ;
- La diffusion d'un discours qui participe à dédramatiser et à valider le harcèlement sexiste dans l'espace public en France.

Ce tweet est également particulièrement affligeant lorsque l'on connaît la position de Sophie de Menthon et sa visibilité au sein des médias. Sur Twitter, elle est suivie par près de 12 900 followers. Elle intervient également régulièrement sur BFMTV et iTélé. Une notoriété qui est pour moi synonyme de responsabilités lorsque l'on connaît le pouvoir des mots sur l'inconscient collectif.

Heureusement, de nombreuses femmes se sont mobilisées pour rappeler la réalité du harcèlement de rue avec le hashtag "#plutôtsympa". Voici une sélection de plusieurs tweets "plutôt sympa" comme le dirait si bien S. de Menthon  :


Tweet sur le harcèlement de rue


Tweet témoignage sur le harcèlement de rue



Tweet témoignage sur le harcèlement de rue




Tweet témoignage sur le harcèlement de rue

Tweet témoignage sur le harcèlement de rue

Voilà, vous l'aurez compris, le harcèlement de rue c'est pas vraiment "sympa" pour la grande majorité des femmes, c'est plutôt carrément l'angoisse. Et même si, vous, Sophie de Menthon, n'êtes pas de cet avis, si vous aimez vous faire siffler, vous n'avez pas à mettre en doute la parole des femmes et des personnes qui subissent les conséquences de cette situation au quotidien.

Le tweet de Pascale Boistard conclut bien cet article :







0 commentaires:

Enregistrer un commentaire