Stop au harcèlement dans l'espace public à Mulhouse

Stop au harcèlement dans l'espace public à Mulhouse

mardi 30 décembre 2014

Des enfants harceleurs / agresseurs de rue

Le titre de cet article pourra paraître surprenant voire même ridicule pour certain-es. Comment des enfants, des petits garçons, même pas encore des adolescents, peuvent être des harceleurs de rue et des agresseurs en puissance ? 


Harcèlement de rue : des enfants harceleurs

"Salope ça veut dire je vais baiser ta mère"

Aujourd'hui, j'ai été harcelée par 4 garçons, qui avaient l'air d'être à peine âgés entre 8 et 12 ans. Ce n'était pas la première fois mais d'habitude quand j'ouvre ma gueule, ils la ferment. Là, avec l'effet de groupe, la neige, ils étaient surexcités et m'ont harcelée pendant plusieurs minutes dans un parc mulhousien par lequel je passais. 
Une première boule de neige me frôle et j'entends crier "Salope !". Les plus grands d'entre eux étaient amusés, j'étais leur divertissement à cet instant. Je lui demande ce qu'il vient de dire et ils répètent "T'es une salope !" plein d'aplomb, confiant. J'essaye de m'approcher d'eux pour leur en mettre une (parce que parfois, j'avoue que ça peut faire du bien surtout quand on a à faire à des petits cons de ce genre). Le problème c'est que c'est un jeu pour eux. Ils ne sont pas du tout impressionnés, ils courent, me visent la tête avec des boules de neige, j'en prends plusieurs en pleine face mais je m'en fous. 
Je suis tellement abasourdie par leur comportement que j'ai envie de comprendre. 
"Est-ce que tu sais ce que ça veut dire salope en fait ?" L'un d'eux me répond "Ouais, ça veut dire je vais baiser ta mère." 
Je me rends compte qu'en fait ils ne savent pas du tout ce qu'ils disent depuis 5 minutes.
Un homme est ensuite arrivé avec son chien, les mômes ont eu peur et sont partis. Ça m'a foutu en pleine face le fait que ces gamins avaient peur de ce mec et pas de moi. Parce que je suis une femme. J'aurais mieux fait de naître avec un pénis au lieu d'avoir un clito apparemment.

Des schémas sexistes qui se répètent inlassablement

Ces enfants harceleurs imitent, répètent ce qu'ils ont vu / entendu / lu. Ils baignent depuis tout petit dans une société où les stéréotypes de genre pullulent. Tv, parents, amis, internet, les facteurs sont multiples pour comprendre la valorisation de ces comportements virilistes, sexistes et haineux auprès des jeunes garçons. 
Traiter une femme de salope c'est montrer aux autres que je suis un grand mais surtout, que je suis un mec. J'ai des couilles, je suis pas un pédé. J'ai du pouvoir, je suis supérieure à toi qui n'est qu'une femme. Ils doivent aussi se dire "Je peux faire ce que je veux parce que de toute façon personne ne me dit jamais rien quand j'insulte une nana de salope". Parce que la plupart du temps, les parents, les grands et adultes qui entourent ces gamins se taisent quand ils entendent ces insultes. C'est devenu banal. Parfois pire, ils encouragent ce type de comportements "C'est bien, c'est un vrai mec."
Le facteur "jupe" a aussi peut-être été un déclencheur vu le nombre de fois où j'entends des adultes et des jeunes dire que celle-là c'est une salope vue la tenue qu'elle porte.

Des cours d'égalité sexuelle dès le plus jeune âge

Ce n'est pas ces enfants qui ont un problème mais c'est bien notre société qui est malade. Je me suis sentie tellement impuissante à chaque fois que j'ai été agressée verbalement par des jeunes garçons que ça me donne toujours envie d'hurler. D'hurler contre ces gamins qui ne comprennent pas totalement le mal qu'ils font, d'hurler contre leurs parents, d'hurler contre tous-tes celles/ceux qui participent à leur éducation, qui ont contribué à ce qu'ils sont aujourd'hui : des harceleurs sexuels en puissance.
Notre pays est malade. Il est à la ramasse. Il s'enlise, il sombre, il est englué dans ses stéréotypes de genre, ses "valeurs" qui clament haut et fort qu'un garçon > fille, que chacun doit avoir un genre bien défini, le physique et les qualités qui vont avec.
En Suède, des cours d'égalité sexuelle sont dispensés dès la maternelle depuis 1998. Alors je (re)demande : qu'est-ce qu'attend ce putain de gouvernement ?! Des centaines d'associations comme Le Planning Familial 68 essayent de faire ce qu'elles peuvent chaque jour. On galère, on crève à petit feu par manque de moyens, par manque de soutiens et de reconnaissance des pouvoirs publics. 

Alors à quand des cours d'égalité sexuelle dès le plus jeune âge en France ? J'en appelle à Mme la Ministre de l'Éducation nationale, Mme Najat Belkacem, mais pas seulement. J'en appelle à tous les politiques, tous les parents, tous les citoyens.
Pour qu'il n'y ai plus jamais d'enfants harceleurs. Pour qu'une fille = un garçon, partout en France.

Read More